Blog

Tout razyé sé rimèd !

  |   Blog

Ces les plantes dites « veilles herbes » seraient-elles TOUTES de vrais remèdes ?

La Nature est bien faite ! Elle nous met à disposition ces plantes qui contribuent largement à nous nourrir, nous soigner et à faire vivre notre environnement pour notre bien-être.

 

Plantes Utiles

 

Pas toujours élégantes, certaines sont spécialisées, d’autres des panacées. Toutes ces plantes permettent à l’homme de réintégrer l’harmonie naturelle, et pour ceux qui le souhaitent de se remettre « au vert ». Le jardin créole, est un lieu d’actualisation des savoirs botaniques créoles, simple et à la fois complet. Par ailleurs, nombreuses sont celles qui sont  à la fois ornementales, alimentaires et médicinales.

Vous serez étonnés de découvrir celles comestibles qui agrément vos salades ou parfument vos plats, tout en nous soignant. Elles feront l’objet d’un prochain article.

Néanmoins, nos coups de cœur sont : le gros thym, l’herbe aiguille et la malnommée : elles poussent partout et sont véritablement multi tâches !

 

Une culture Rimèd Razyé …

 

La notion de « Rimèd Razyé  » est une formule qui fait appel aux savoirs faire de nos ancêtres, et titille notre identité créole. Mais si on a une idée très claire du terme « Rimèd » (remède en français), savez-vous à quoi fait référence « razyé » ?

son origine vient du mot « hallier » = gros buisson touffu, surtout composé de ronces, où se réfugie le gibier. Par la suite, le créole martiniquais se l’est approprié, ce qui a donné « razyé » avec un « y ».
Derrière ce mot se cache l’idée de quelque chose « O bô lari » (près de la rue en français), quelque chose de pas travaillé qui pousse un peu partout.

De nos jours le rapport a évolué, et « razyé » fait d’avantage référence à quelque chose qui n’a pas encore été étudié. Et vous ?  Qu’évoque ce terme chez vous aujourd’hui? (Antilles et ailleurs dans le monde)

 

Retrouvez leurs fiches complètes sur l’application PAWOKA

 

Rédaction PAWOKA pour vulgarisation

Source : bibliothèque PAWOKA

Crédit photo : PAWOKA